Fièvre du capitalisme, de quoi le corona est il le nom ?

Depuis quelques semaines, un virus apparu en Chine s’est rapidement propagé à de nombreux pays du monde et crée une situation économique et politique inédite ! Ce qui était d’abord présenté comme une grippe un peu vénère, a rapidement pris des allures de pandémie dont les conséquences vont bien plus loin ce qu’on pouvait imaginer il y a quelques semaines.

Le GJ plie mais ne rompt point

Nous étions environ 800 à s’être réunis pour l’appel régional “Tout le grand Ouest à Rennes” ce samedi 15 février dernier. Plus d’un an après le début du mouvement « Gilets Jaunes », on peut s’interroger sur la signification de ce genre d’évènement en plein milieu d’un mouvement social contre la réforme des retraites dont personne ne semble savoir dire réellement s’il serait plutôt sur le déclin ou tout simplement mort-né. Et ce, non pas en termes de nombre de personnes dans la rue, indéniablement supérieur à celui du mouvement des gilets jaunes, mais bien en termes d’efficacité et d’inventivité. Quels enseignements peut-on alors tirer d’une journée comme celle-ci, qui pour nous n’a rien ou peu en commun avec les dizaines d’appels intersyndicaux qui ont eu lieu depuis le 5 décembre ?

Fin du monde ? Plutôt éclipse rouge que soleil vert !

Le dérèglement climatique, et plus largement la destruction généralisée des habitats et des espèces qui composent l’écosystème de notre planète est évidemment très préoccupante. Il suscite, à nouveau, et à intervalles réguliers depuis plusieurs décennies maintenant, une grande mobilisation. Notamment par une jeunesse inquiète, à raison, de bouleversements majeurs prévus à court terme. Mais il nous paraît aujourd’hui nécessaire non seulement de critiquer mais surtout de détruire ce qui depuis déjà longtemps se construit autour du mot « écologie ».

Notes provisoires sur la révolte “anarchique” de masse qui secoue la région chilienne

Nous publions ici la traduction d'un texte paru sur la page Facebook Omnia Sunt Comunia puis sur le site Materiales por la emancipacion le 27 octobre 2019 (lien disponible en fin d'article). Cet article survient après 2 semaines d'intense révolte prolétarienne dans la région chilienne et a pour vocation de fournir un premier éclairage à chaud sur les étapes franchies par le mouvement social dans la voie qui mène au processus révolutionnaire par et pour la classe prolétaire!

Mettons les contrôleurs à l’amende

De nombreux conflits sociaux émaillent la société que ce soit de notre logement au travail en passant par la Rue, nos vie sont de plus en plus surveillées, normées en bref contrôlées. Nous devons encore et toujours nous défendre face à l’Etat, les patrons et leurs sbires ! Les transports en sont un exemple parmi tant d'autres, la présence quotidienne des contrôleurs est une attaque contre les prols qui n'ont souvent aucun autre choix pour se déplacer dans des espaces urbains toujours plus vastes et éclatés. Il est tant d'offrir une réponse pour d'une part se défendre et trouver des moyens de solidarité qui nous permettent de lutter contre l'exploitation que nous subissons continuellement !

Action disruptive au Leclerc : des prols prennent leur futur en main

A l’appel du collectif contre la réforme chômage (blog : contrelareformechomage.noblogs.org), ce mercredi 2 octobre à midi, nous étions une 50aine à participer à l'action au centre commercial de Cleunay. Après nous être tous retrouvé nous sommes entrés par différentes portes d’un des plus gros centre commercial de Rennes. Des camarades ont pris des lignes de caddies et les ont joliment disposées en un gros tas, devant les caisses du Leclerc, en plein milieu de la galerie marchande.

Récits croisés de la journée d’action du 19 mars

Après l’acte 18 à Paris qui arrive au bout de 4 mois de lutte, les centrales syndicales posent leur deuxième date de mobilisation, suite au 5 février, ce sera le 19 mars ! Les gilets jaunes, forts de leur mouvement qui ne faiblit pas, reprennent à leur compte cette date pour inviter les grévistes à les rejoindre sur des points de blocage tout au long de cette journée de mobilisation. Car, si pour certain la grève consiste en une procession en ville sur le thème de la grève, pour d’autres, la grève est nécessairement active : Grève, Blocage, Manif Sauvage !

💣 Féministes, déters et révolutionnaires ! 💣

On a vu cette année une réelle volonté de faire émerger une organisation autonome féministe autour de la journée du 8 mars, et ce afin de ne pas se laisser dicter des mots d’ordres et modalités d’action par les syndicats et institutionnels (qui n’ont même pas voulu communiquer le parcours prévu).

Commerçants, le ras-le-bol des gilets jaunes !

Les petits commerçants c’est une grosse douille. Sous couvert d’artisanat créatif et de « petite » structure, ils sont en fait les vitrines d'un capitalisme local et bien sûr font tout pour le défendre.